Du brochet, pour changer un peu !

Le brochet est un poisson que je ne pêche que très peu. Sa faible présence dans les plans d’eau de ma région a fait que, dès mon plus jeune âge, je me suis dirigé vers ce qu’on y trouvait le plus: sandres et perches !

La saison touche à sa fin en Wallonie (31 décembre…) et avec deux amis, nous avons décidé de viser le brochet dans un plan d’eau où nous le savons bien présent. Ce sera en même temps l’occasion de tester ma nouvelle canne de la gamme Prism de Fox Rage, la Predator Cast (215cm pour une puissance de 10-40gr).

_MG_3898

 

La profondeur n’excédant que rarement le mètre cinquante, ils décident d’attaquer tous les deux avec un leurre de surface. Pour ma part, ce sera avec un Pro Shad 14cm armé de deux triples sous le ventre et monté sur un tête plombée à visser de 5 grammes. Nous peignons les moindres recoins de l’étang et en venons tous les trois au même constat: pas une touche, même pas un suivi ! Bizarre…

Une remise en question s’impose ! Histoire de proposer des vibrations différentes, je monte un Pro Grub 12 cm et y ajoute une palette sous le ventre. C’est un accessoire assez utile qui m’a déjà permis de sauver quelques sessions mal-embarquées.

_MG_3888

Je ne sais pas si c’est parce que nous n’avions pas encore pêché ce spot mais au troisième lancé, je me prends une touche et voit un reflet clair dans l’eau. Le premier brochet est enfin aperçu mais il a attaqué le leurre à la queue et ne s’est pas piqué… Je décide alors d’insister un peu sur cette zone en ajoutant un petit triple à l’arrière du leurre. Lorsque je pêche du bord, c’est le seul poisson pour lequel j’ajoute un hameçon « chance » car ses attaques en travers peuvent entraîner pas mal de ratés.

Une dizaine de lancés plus tard, je mets au sec un tout petit poisson qui me sauve néanmoins de la bredouille et qui réchauffe un peu (quoi que, pas les mains 😅) dans ce froid de fin décembre.

_MG_3856-2

 

Je le remets rapidement à l’eau, me déplace de quelques mètres et au premier lancer, c’est pendu ! C’est un brochet un peu plus long que le premier qui s’est jeté sur mon montage et l’a presque complètement engamé.

Au moment de le décrocher, je remarque qu’il a une anomalie au niveau de la mâchoire supérieure, elle est sacrément courte ! Il n’est certes pas énorme, mais assez original ! La nature a parfois des surprises assez troublantes en réserve.

_MG_3864

Quentin et René n’ont pas encore eu l’ombre d’une touche et il en sera de même pour moi durant la demi-heure suivante. Je reste concentré sur cette technique et décide de repasser sur les postes pêchés au shad. Arrivé sur une zone où nous avions déjà bien insisté, je prends une belle touche alors que j’étais perdu dans mes pensées. Croyant d’abord à un brochet de taille moyenne, l’adrenaline monte lorsque j’aperçois les rayures d’une grosse perche dans l’eau claire. Pêchant sur des rochers 2 mètres au dessus de l’eau, je descend en courant sans même réfléchir une seconde et me saisis de ce magnifique poisson.

_MG_3876-4

Etant seul à ce moment-là, c’est une passante promenant son chien qui se proposa de m’aider pour la photo. Et honnêtement, elle a plutôt bien fait ça ! A son grand étonnement, je remets cette géante à l’eau en lui expliquant que pêcher ne rime pas forcément avec reprendre son poisson et que nous avons aussi comme objectif une pêche durable.

Après quoi la pêche continua comme elle avait commencé, sans aucun signe d’activité si ce n’est une touche au Whopper Plopper pour Quentin. La luminosité baisse de plus en plus et avant de partir nous décidons d’essayer une zone infranchissable l’été à cause de la végétation. Sur ce coup-là, je suis bien content d’avoir de nouvelles bottines étanches car le sol était imbibé d’eau. Je continue au Pro Grub et fait suivre deux fois, jusqu’à mes pieds, un petit brochet d’une quarantaine de centimètres. Une bonne demi-heure passe encore, le froid commence à retomber et au moment de sortir mon leurre de l’eau, une grosse tête fonce sur mon leurre avec la gueule grande ouverte ! Je ne sais toujours pas comment c’est possible mais malgré mon ferrage il ne s’est pas piqué aux hameçons… Je passerai toute ma boîte de leurre pour tenter de faire remordre ce gros brochet qui finira par taper en plein milieu des hameçons de mon Pro Shad 20 minutes plus tard. Malheureusement, il ne se piquera pas non plus…

Sur ce moment fort en émotions, nous quittons cet étang que nous ne pourrons repêcher qu’à partir du mois de juin. Quoi qu’on en dise, j’ai toujours énormément de mal à comprendre la legislation sur la pêche en Wallonie mais je m’y plie néanmoins et dis à l’année prochaine à ce poisson que je ne compte pas abandonner comme ça !

 

J’en profite pour vous souhaiter d’avance une bonne et heureuse année 2018 ! Qu’elle soit l’occasion d’atteindre vos objectif les plus grands et d’en apprendre toujours un peu plus sur la nature que nous partageons !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s