Les billes en tungstène

Un outil simple mais efficace!

A l’heure actuelle, les montages et techniques pour la recherche de la perche sont légion. Montage Carolina, drop shot, jika rig et j’en passe ! L’avantage de la pêche de ce poisson réside bien sûr dans cette variété mais aussi dans les variantes que l’on peut apporter aux techniques d’apparence plus simple.

En m’initiant à la pêche à la mouche il y a quelques années, j’ai fait la découvertes des billes en tungstènes qui sont utilisées pour lester plus ou moins fortement les nymphes. Ce système qui n’avait selon moi aucun lien direct avec la pêche des carnassier au leurre a pris une toute autre tournure avec la sortie des Tungsten Beads.


D’abord développées pour lester le leurre de votre montage Drop Shot et lui donner une action plus agressive et saccadée, j’y ai trouvé un allié de choix pour les pêches légères, dans peu d’eau. Certaines des rivières que j’ai l’habitude de pêcher voient leur niveau fortement baisser durant les mois les plus chauds de l’année et il faut alors adapter sa plombée sous peine de faire fuir les poissons et/ou de diminuer significativement le nombre de touches!

Le montage est on ne peut plus simple. Après avoir noué à votre bas de ligne un hameçon adapté à la taille de votre leurre souple, vous enfilez la bille sur l’hameçon, suivie du leurre. J’utilise pour cela principalement les Micro Tiddler (Fast ou Slow), parfaits pour les pêches ultra légères et dont les perches et les chevaines raffolent !

Il va sans dire que ce montage est bien sur réservé aux leurres de petites tailles. Car avec ses 0,7 grammes, cette bille n’est pas en mesure d’assurer une nage correcte à des leurres de plus de 5 ou 7 centimètres! Les billes existent en rouge et noir et vous permettent de les assortir avec votre leurre (bille noire sur coloris natural/bille rouge sur coloris agressif) ou d’au contraire créer un contraste entre les deux.

Les leurres de petite taille sont les plus adaptés à cette technique

Ce montage s’est révélé particulièrement efficace lorsqu’il s’agissait de pêcher le chevaine à vue. Ce poisson, très méfiant, peut très vite prendre la fuite lors d’une approche peu subtile et cette très légère imitation d’alevin en détresse n’émet que peu de nuisance en touchant la surface.

Cette technique m’a également valu de très belles perches, difficilements accessibles autrements dans les rivières à faible débit. Avec une tête de 2 grammes, ce qui peut déjà sembler très léger, je touchais le fond bien trop rapidement et brusquement alors que je préfère dans ces cas là réaliser des dérives contrôlées d’amont en aval à ras du fond. Probablement une dérive de ce que j’ai appris à la pêche en nymphe !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s